Qu’est-ce qui constitue les actifs d’une entreprise ?

Nous devons souligner que le gouvernement agit de manière éthique et responsable, en rendant justice aux criminels et en rapprochant les victimes de la justice. Nous ne sommes pas l’ennemi matériel du peuple, mais nous devons être l’ennemi matériel du peuple devant le monde, nous ne pouvons pas lâcher notre responsabilité et lâcher notre innocence !

Le respect et la confiance ont été des questions clés dans notre gouvernement, tout doit être fait et résolu pour que ce soit l’anticipation vivante des victimes de la drogue qu’elles répètent au moindre geste. Mettre fin à la drogue est une justice unique et solute, absolue et absolue. #NoMateOurPolice

A lire aussi : Blog Gestion de projet : comment comprendre le cycle de vie agile ?

Il n’y a pas de limite à ce que les autorités publiques et leurs fonctionnaires peuvent faire. Si vous êtes chiite, ils font ce qu’ils pensent et c’est ce qu’ils veulent. Si vous êtes blanc, ils font ce qu’ils ont dit et c’est ce qu’ils doivent faire. Longue vie

Que peut-on faire ?

Le gouvernement a fait beaucoup pour nous et nous l’avons laissé faire beaucoup pour nous. Le temps est venu pour les peuples du monde de prendre position pour la justice et pour les victimes de la drogue. Nous ne devons pas nous contenter des réparations, nous devons nous contenter de la justice ! Nous devons être satisfaits de la décriminalisation des drogues, de la fin de la guerre contre les drogues, mais pas de la décriminalisation de toutes les drogues. Le pourcentage spécifique de drogues qui sont bonnes pour nous n’est pas la chose la plus importante. Le plus important est que toutes les drogues légalisées et utilisées pour le plaisir et le profit soient retirées des rayons et c’est ce que nous faisons actuellement. Il en va de même pour les animaux : les éléphants et les nandous, les girafes et les zèbres, etc. Ils sont tous protégés par la même loi que nous.

Cela peut vous intéresser : Ecole de management : une formation complète est cruciale pour votre avenir

Soyez sincère en matière de confiance

Les victimes d’abus méritent la confiance qui leur a été accordée. Les personnes maltraitées méritent d’être entendues et que quelqu’un leur explique ce qui s’est passé et pourquoi. Ils méritent d’être traités comme des êtres humains et non comme des animaux. Le gouvernement a fait cela pour nous et nous devons continuer à le faire. Nous méritons d’être entendus, et pas seulement écoutés. Le gouvernement n’a pas tenu ses promesses, mais il a tenu parole et il continuera à le faire jusqu’à ce que les gens se lèvent pour demander justice, que les animaux soient libérés et que les gens aient une bonne vie.

Soyez ouverts au sujet des accusations

Les gens ont le droit de savoir ce qui s’est passé, pourquoi et par qui. L’accusé doit avoir la possibilité de s’expliquer et il doit être cru. Si l’accusé n’a pas une histoire claire, sincère et bi-polaire, l’accusation n’aura aucune chance de succès. Personne n’a le droit de garder un secret, même s’il s’agit d’un fonctionnaire, d’un entrepreneur ou d’un chef d’entreprise. Donnez aux gens les faits, pas aux experts.

Soyez réaliste quant au silence

Il est très important d’être réaliste quant aux intentions finales des défendeurs. Certains d’entre eux n’ont peut-être pas planifié ce qu’ils faisaient, mais ils ont toujours un rôle à jouer dans le monde et ils ont toujours un but dans cette vie. Le silence n’est pas la justice, ce n’est pas la fin de l’histoire. Les victimes de la drogue veulent que leur histoire soit racontée et que leur douleur soit guérie, elles veulent que leur nom soit blanchi et que leur ville et leur État soient retirés de la carte iconique du monde qui représente la guerre de la drogue. Ils méritent d’être entendus, non seulement par le gouvernement, mais aussi par le système juridique, par les avocats, par le peuple et par le système judiciaire. Ils méritent d’être traités comme des êtres humains et non comme des animaux.

Soyez transparent sur les preuves

Chacun a son propre point de vue sur les preuves, mais tout le monde a le droit d’être au courant, pour ainsi dire. Le public devrait avoir le droit de savoir ce qui se passe dans son jardin, dans sa ville et dans son pays. Chacun a le droit de savoir ce qui se passe dans sa communauté. Nous avons un système juridique où tout le monde a le droit d’être connu, en particulier l’accusé, les témoins et les jurés. Si les témoins ne savent pas ce qui s’est passé, l’accusation perdra tout espoir et aura besoin de nouveaux témoins pour étayer ses arguments.

Soyez honnête à propos de vos décisions

Le public a le droit de savoir quelles décisions sont prises dans les bureaux du gouvernement et quelles décisions sont prises dans le privé pour le profit. Le public a le droit de savoir qui obtient des subventions ou des fonds fédéraux et qui les reçoit. Le public a le droit de savoir qui obtient des prêts du gouvernement et qui n’en obtient pas. Le public a le droit de savoir qui obtient des prêts et qui n’en obtient pas. Nous avons un système juridique dans lequel les gens ont le droit de savoir ce qui se passe dans leur cour, dans leur ville et dans leur État. Chacun a le droit de savoir ce qui se passe dans l’eau, dans l’air, dans le sol, dans les aliments qu’il consomme et dans ses investissements.

Prendre au sérieux les priorités

On dit que les priorités sont des choses qui sont importantes, mais pas au point de devoir en prendre note, mais juste ce qu’il faut. La priorité du peuple est la priorité la plus importante. La priorité du gouvernement est de protéger le peuple, mais ce n’est pas la priorité la plus importante du peuple. Le peuple a le droit de savoir ce qui se passe dans ses villes et ses villages, dans ses champs, ses maisons et ses forêts. Si les gens veulent être protégés, alors le gouvernement doit les protéger, mais il n’a pas le droit de dire que la protection des gens est la priorité la plus importante. Si le peuple veut faire quelque chose, alors il doit dire ce qu’il doit faire et avoir un plan pour le faire.

Conclusion

Nous ne devons pas laisser le passé faire obstacle à l’avenir. Nous devons prendre notre dernière position et nous opposer à la drogue. L’avenir est ce que nous en faisons et ce dont nous sommes faits. Nous devons nous battre avec le peuple contre le gouvernement, contre les entreprises et contre le pouvoir de la plume. Nous devons nous dresser contre tout ce qui est sombre, mauvais et déformé dans le monde, et nous devons nous battre jusqu’à la fin.

Related Posts