Comment fermer une entreprise SARL ?

Les propriétaires de petites entreprises doivent garder leurs portes ouvertes afin de pouvoir continuer à offrir des services et des produits au fur et à mesure que leur entreprise se développe. Cependant, garder une SARL légale signifie que la SARL n’a pas à maintenir son indépendance financière – au lieu de cela, le propriétaire de l’entreprise peut se concentrer sur le fait d’être le meilleur homme d’affaires qu’il peut être et espérer que l’entreprise continue de prospérer.

Cet article couvre les bases de la fermeture d’une SARL et de la création d’une nouvelle SARL afin que votre entreprise puisse continuer à fonctionner comme une SARL. L’objectif est de vous aider à tirer le meilleur parti de votre entreprise, et non de faire concurrence aux autres entreprises. Vous ne devriez pas être en concurrence avec vous-même, mais plutôt être le meilleur que vous pouvez être et continuer à vous développer en tant qu’entreprise en exploitant votre entreprise en tant que SARL.

Cela peut vous intéresser : Comment faire pour lancer un projet ?

Qu’est-ce qu’une SARL ?

Acronyme de « Enterprise Level Management » (gestion au niveau de l’entreprise), la SARL est un type particulier d’organisation à but non lucratif. Une SARL n’est pas une société, mais plutôt une entreprise commune entre le propriétaire et la société. Le propriétaire est le « président » de la SARL et agit en tant que « gestionnaire » de l’entreprise. Le « PDG » ou le « PDG désigné » est la personne qui désigne le « gestionnaire » et « assure le succès futur » de l’entreprise. Le nom ou le logo de la société est le nom que la société utilise pour se distinguer des autres sociétés.

 

A voir aussi : Pourquoi louer une salle de séminaire à Savoie ?

Le propriétaire d’une SARL est appelé le « président » de la SARL. Un « accord présidentiel » fait d’une SARL une « société virtuelle ». Une « incorporée » est une société qui est devenue une « société virtuelle » en se conformant aux règles spécifiques d’une SARL. Un « fondateur » est une personne qui a accepté d’assumer le rôle de « fondateur » d’une SARL.

Lorsqu’une société devient une « SARL », elle n’est pas vraiment une société. La seule différence entre une SARL et une société est que la raison sociale d’une SARL n’est pas la même que celle d’une société. Par exemple, une SARL peut s’appeler « Amplify Technologies », mais une société peut s’appeler « Amplify, Inc. ».

Comment fermer une SARL : Un guide simple et précis

La procédure générale pour fermer une SARL est la suivante :

 

Trouvez le propriétaire de la SARL. Il peut s’agir d’une société mère ou d’un employé du propriétaire. Vous voudrez parler avec le propriétaire à un moment donné pour connaître son histoire et poser des questions sur l’entreprise.

Si vous ne parvenez pas à parler avec le propriétaire, faites des recherches pour trouver d’autres propriétaires d’entreprises similaires. Certains de ces propriétaires peuvent avoir des comptes existants dans la même banque ou dans une autre société financière, ce qui peut vous aider à conclure l’affaire.

Une façon de faire démarrer une SARL est de trouver un courtier ou un conseiller en placement avec qui vous avez des relations d’affaires. Cela vous permettra de mener vos activités en tant qu’opérateur indépendant sans vous soucier des conflits d’intérêts.

La présence d’un conseiller ou d’un courtier-gérant peut être un moyen utile de faire décoller votre entreprise et de la mettre sur la voie de la croissance. Cependant, vous pouvez envisager d’engager un fiduciaire ou un autre expert pour vous aider à naviguer dans le processus souvent délicat (et coûteux) de fermeture d’une SARL.

Certains États exigent qu’une société fasse l’objet d’un appel public à l’épargne et soit cotée à une bourse quelconque. Si vous êtes le propriétaire d’une SARL et que vous voulez garder le contrôle de votre entreprise, vous devrez peut-être suivre cette voie.

Comment fermer une société : L’art de s’entendre

La première étape pour fermer une SARL est d’apprendre à connaître vos clients. Quels sont les problèmes qu’ils rencontrent ? Que font-ils pour les résoudre ? Quelles sont leurs chances de réussite s’ils continuent à exercer leur activité en tant qu’entité distincte ? Voilà le genre de questions que vous voudrez vous poser lors de la fermeture d’une SARL.

 

Vous devriez également vous poser la question suivante : comment vos concurrents pourraient-ils y arriver à partir d’ici ? Existe-t-il des astuces ou des failles dans le nom et le logo de la société qui pourraient empêcher votre entreprise d’attirer l’attention dont elle a besoin pour rester viable ?

L’aspect commercial de la légalité des SARL

L’une des choses qui inquiétaient de nombreux propriétaires de petites entreprises à l’époque était de créer une SARL. Ils craignaient que si leur entreprise est effectivement une SARL, elle soit considérée comme une œuvre de charité ou une initiative soutenue par le gouvernement. Ce n’est pas du tout le cas. Une SARL est comme toute autre entreprise – elle doit suivre les mêmes règles que toute autre entreprise. La seule différence est qu’une SARL aura le droit légal de fournir des services à des tiers dans le cadre d’un contrat. La SARL n’est pas seulement une entreprise, c’est une petite entreprise.

Créez votre entité commerciale

Après avoir compris les détails d’une SARL, vous pouvez commencer à créer le nom et les marques de votre entreprise. Ces éléments constitueront votre « structure juridique » et vous permettront de distinguer facilement votre entreprise des autres.

Vous voudrez également créer une structure d’entité commerciale car c’est là que votre entreprise « trouve » officiellement sa place dans la loi. Vous serez une entité distincte du reste de votre entreprise. Vous resterez séparé de tout investisseur, employé ou fournisseur. Vous ne serez pas inscrit sur la liste d’un courtier ou d’un conseiller en investissement et vous n’aurez pas de banques ou d’institutions financières « amies » pouvant vous aider à vous rapprocher de vos objectifs commerciaux.

La structure juridique d’une SARL

Il existe quelques types différents de structure juridique que vous pouvez utiliser lors de la création d’une SARL. La règle générale est que l’entité sera classée comme un « membre junior » et l’entité sera classée comme un « allié ». Ces types de structure juridique peuvent être très utiles lorsque vous devez créer un paysage juridique confus pour votre SARL.

 

Par exemple, si votre LLC est organisée comme un partenariat, vous voudrez mettre tous vos partenariats sur la même entité juridique. Si votre SARL est une association, chacune de vos adhésions devra être reconnue physiquement et/ou verbalement par l’un ou les deux autres membres. Enfin, si votre SARL est une société, vous voudrez placer toutes les opérations de votre société sur une seule entité juridique.

Créer le nom de votre société et les marques déposées

Enfin, vous voudrez créer le nom et les marques de votre société. Celles-ci vous permettront de distinguer facilement votre entreprise des autres entreprises du même secteur. Vous devez également vous assurer que le nom de votre entreprise est unique et ne ressemble à aucune autre entreprise du même secteur.

Si vous suivez ces étapes, votre entreprise sera beaucoup plus facile à vendre aux investisseurs et aux clients potentiels.

Related Posts